Amélie Lecomte

Comédienne
J’ai eu la chance de débuter le théâtre en interprétant le 1er rôle d’une adaptation de la pièce « Wanted Petula » de Fabrice Melquio en 2014. Dans la peau de ce petit garçon de 12 ans et de 102 kg j’ai découvert que l’interprétation d’un personnage est une expérience palpitante, challengeante et grisante.

 

J’ai ensuite appris la « Conjugaison du verbe Aimer » d’Isabelle Chalony.
Suivi de revisites de sketchs d’après-guerre de Sophie Daumier, Sylvie Joly ainsi que le mime tellement émouvant du « Petit Bal perdu » de Bourvil.

 

J’ai découvert le vaudeville grâce aux talentueux dramaturges de la fin du 19ème en interprétant Lucile dans « Amour et Piano » de Feydeau, en participant à « l’honneur des Brossarbourg », « Gros chagrins », « les Boulingrins » de Courteline. Ainsi qu’une révision « Des bagatelles judiciaires » de Courteline grâce à une réadaptation de Coline Chauvin Mordillat
En septembre 2018, j’intègre la troupe Passé Présent dirigée par Claude Catulle. On me confie le rôle d’Olwen dans la pièce Virage dangereux de JB Priesley, un rôle passionnant qui me pousse dans mes retranchements et me demande d’aller au fond de mes émotions. C’est l’une des pièces les plus enrichissantes, et difficile à jouer mais qui m’a apporté beaucoup dans ma façon de jouer.
Je fais du théâtre pour endosser des personnages que je ne suis pas dans la vie, pour exprimer mes émotions, pour donner du plaisir et en recevoir du public.

 

C’est un hobby passionnant, exigeant, qui demande de l’investissement personnel et qui requiert d’avoir l’ esprit d’équipes. Le théâtre nécessite de ne pas se juger mais de jouer en donnant le meilleur de soi pour porter ses partenaires.

 

Dans la vie, je travaille dans les ressources humaines, métier passionnant offrant chaque jour son lot de surprises plus ou moins bonnes, exigeant de l’exemplarité et de l’empathie. Le théâtre permet de lâcher la bride, de mettre ses émotions au service des personnages.
Olwen dans « Virage Dangereux »
Menu